« Tout mouvement nationaliste est de droite et raciste par nature »

Le mouvement pour les droits nationaux de la Catalogne s’est clairement associé à la défense de la justice sociale et environnementale. Le Parlament catalan, à majorité indépendantiste, a adopté une série de lois progressistes… qui ont été annulées par l’État espagnol. Une grande partie du souverainisme catalan s’est également positionné très fermement contre le racisme et pour l’accueil des réfugiés. A titre d’exemple, citons sa contribution à la manifestation massive en faveur des migrants du 18 février 2017.

Il est trop simpliste de traiter le mouvement catalan de « nationaliste » : ce serait plus correct de parler de mouvement indépendantiste, ou mieux encore, de mouvement pour le droit démocratique à décider.

Il est également important de signaler que tous les « nationalismes » ne sont pas identiques. Certains nationalismes veulent imposer un état oppresseur et/ou impérialiste ; d’autres combattent ces états et se montrent solidaires d’autres mouvements souverainistes dans le monde. Le nationalisme d’état, celui que met en œuvre le gouvernement espagnol, n’est pas comparable au sentiment de pays, celui-ci représentant un facteur important pour de nombreuses personnes du mouvement catalan pour l’autodétermination.

En aucun cas l’aspiration à l’autodétermination de la Catalogne ne peut être définie comme de droite ou raciste.

FAQs  
 

Ce billet est également disponible en: English Español Català

Facebook