« Il n’est pas juste d’imposer l’école en catalan aux familles hispanophones »

L’école en catalan fut une revendication portée par les familles hispanophones, de la classe travailleuse, dans les années 80. Ces familles voyaient qu’avec seules quelques heures de cours par semaine leurs enfants n’apprenaient pas le catalan à l’école. Il existait des écoles privées en catalan mais ce fut précisément la communauté hispanophone qui exigea l’école publique en catalan.

Ces luttes permirent la mise en place du système d’immersion linguistique à l’Ecole Rosselló-Pòrcel de Santa Coloma, située dans la banlieue de Barcelone, pendant l’année scolaire 1983-84. Au vu de son succès, tout au long de la décennie suivante, le modèle s’étendit aux écoles de toute la Catalogne.

La scolarisation en catalan ne lèse aucun type d’élève, plutôt tout le contraire ; l’immersion linguistique permet d’atteindre un bilinguisme réel, ce qui améliore les capacités linguistiques en général. Selon les rapports du Conseil Supérieur d’Evaluation du Système Educatif « les élèves de l’enseignement primaire catalan entrent au collège avec une maîtrise effective et identique dans les deux langues officielles ». De plus, « les élèves qui ont un bon rendement dans une langue montrent généralement de bons résultats également dans l’autre ».

En somme, l’école en catalan n’est pas une imposition sur les familles ouvrières hispanophones ; il s’agit plutôt d’un modèle à succès obtenu en grande partie grâce à leurs luttes.

FAQs  
 

Ce billet est également disponible en: English Español Català

Facebook