« Le référendum aurait dû être négocié avec le gouvernement espagnol »

La liste des tentatives de négociation du référendum avec le gouvernement espagnol est longue. On calcule que le gouvernement espagnol a rejeté 18 propositions de négociation du référendum depuis 2012. Ces tentatives de négociation ont été engagées non seulement par la majorité des partis catalans mais aussi par des partis basques et galiciens.

Le 8 avril 2014, trois élus catalans —Jordi Turull de Convergencia, Marta Rovira d’ ERC et Joan Herrera d’ICV—demandèrent ensemble, lors d’une séance plénière monothématique au Parlement espagnol, la possibilité de convoquer des référendums, en s’appuyant sur l’article 150.2 de la Constitution. Le gouvernement de Rajoy refusa, comme toujours.

Les partis qui refusent d’emblée le droit à décider ont plus de deux tiers des sièges au Parlement espagnol. Partant, les secteurs qui disent qu’ils seraient d’accord pour un référendum négocié avec Madrid font preuve d’un certain cynisme. Plus qu’une vraie tentative de rendre effectif le droit à décider, ce positionnement semble un alibi pour ne pas faire face à la situation réelle de blocage de la part du gouvernement espagnol et des partis qui le soutiennent.

FAQs

Ce billet est également disponible en: English Español Català

Facebook