« La Catalogne ne veut pas être solidaire avec les communautés moins développées économiquement »

Certains secteurs du mouvement souverainiste catalan se concentrent sur les questions fiscales et se plaignent que « nous payons trop à Madrid ». Mais la critique s’adresse au gouvernement espagnol et non (à part une toute petite portion de droite, en rien représentative) aux gens d’Andalousie ou d’Estrémadure. Dans ces communautés autonomes, le PIB par habitant représente la moitié de celui de Madrid. Cette inégalité n’a pas beaucoup changé ces 20 dernières années. Il est évident que le gouvernement espagnol ne destine pas les impôts de solidarité à améliorer la situation économique des autres autonomies.

De fait, les secteurs qui empêchent les mesures qui apporteraient une amélioration en Andalousie et en Estrémadure -la réforme agraire, le développement économique, la justice sociale, …- sont les mêmes qui refusent le droit à décider en Catalogne. Et les forces qui veulent un changement réel dans le Sud -comme le Syndicat andalou des Travailleur.ses- sont également solidaires avec les droits démocratiques en Catalogne.

FAQs  
 

Ce billet est également disponible en: English Español Català

Facebook